Entretien avec Mélodie Behle, bénévole à la CIMADE de Nantes.

Publié le par Morgane

QU EST-CE QUE LA CIMADE ?

 

Crée en 1939, Le sigle CIMADE signifie « Comité Inter Mouvement Auprès des Evacués ». Cette association à but non lucratif vient en aide juridiquement aux étrangers en situation irrégulière. La Cimade permet un accompagnement des « sans papiers » face à une législation sur l’immigration de plus en plus complexe. Une autre mission de la Cimade est celle de contribuer à l’insertion des étrangers par le biais de formations spécifiques (ex : aide à l’apprentissage de la langue française)

 

 COMMENT ET POURQUOI ES TU DEVENUE BENEVOLE A LA CIMADE ?

 

J’ai personnellement hérité d’une double culture : celle de ma mère, de nationalité française et celle de mon père, de nationalité camerounaise. Nous avons vécu une dizaine d’année au Cameroun puis mes parents ont souhaité s’installer en France dans les années 90. J’ai alors pu constater la difficulté des démarches administratives de mon père pour obtenir un titre de séjour en France. Ma volonté de m’investir dans une association telle que la Cimade est née de ce sentiment d’injustice en prenant conscience que derrière la notion de frontière se cache des murs qu’il est parfois bien difficile de surmonter.


QUELLES SONT TES MISSIONS AU SEIN DE CETTE ASSOCIATION ?

 

Ma mission au sein de la Cimade est de conseiller d’un point de vue juridique les migrants et demandeurs d’asiles lors de permanence d’accueil qui ont lieu deux fois par semaine. N’ayant initialement aucune formation juridique, je travaille de façon bénévole avec un binôme cimadien qui possède ces compétences en droit (= stagiaire juriste). D’autre part, la cimade met en place des formations juridiques internes pour améliorer la connaissance des bénévoles aux droits des étrangers. Lorsqu’un migrant se présente à une permanence juridique, il est accueilli par un binôme cimadien : stagiaire juriste et bénévole.

Les conseils et démarches à effectuer peuvent concerner les droits sociaux, les demandes de statut de réfugié devant Office français de protection des réfugiés et apatrides(OFPRA ), la rédaction de recours devant la cours nationale du droit d’asile, la préparation des dossiers de demande de régularisation... Il s’agit donc de soutenir et orienter la personne dans ces démarches et recours juridiques.

 

D' OU VIENNENT LES MIGRANTS EN GENERAL ?

 

Il est difficile de rendre compte de la nationalité de la majorité des migrants en France. On remarque en effet de grande diversité entre les migrants accueilli dans les différentes Cimade de Paris, Marseille ou Lille.

Selon l’Institut national d’études démographiques, actuellement l’Afrique reste le 1er contient d’où viennent les étrangers (Maghreb et Afrique noire). En ce qui concerne la Cimade de Nantes où je travaille, nous constatons un flux migratoire important d’origine asiatique (Chine, Mongolie intérieure). Ceci s’explique par la présence de réseaux de passeurs implantés entre un pays étranger et une ville française particulière. Dans de nombreux cas de migration clandestine, les migrants n’ont aucune connaissance de la ville ni du pays d’accueil ou ils vont arriver au moment de leur départ.

 

QUELLES SONT LES PRINCIPALES DIFFICULTES QUE RENCONTRENT LES MIGRANTS QUI VIENNENT A LA CIMADE ?

 

Les difficultés que rencontrent les migrants qui viennent à la Cimade sont liées à une non connaissance des procédures administratives et juridiques à mettre en place pour régulariser leur situation. Si la Cimade existe c’est parce que l’Etat ne remplit pas pleinement son rôle d’accueil et d’orientation des migrants. Concrètement, lorsqu’un étranger se rend à la préfecture pour effectuer des démarches de régularisation de sa situation, il est souvent très mal orienté. Après de longues heures d’attente, il sera reçu par un agent de la préfecture qui par manque de temps ne lui accordera que quelques minutes en lui donnant un ensemble de documents à réunir dont le migrant n’a même pas conscience de l’existence. La barrière de la langue reste également un frein pour ces migrants, la Cimade regroupe des traducteurs pour une meilleure compréhension de leur demande.

 

LE PROJET DE LOI BESSON DURCIT LA LEGISLATION EN MATIERE D’IMMIGRATION. CONCRETEMENT QU' EST-CE QUE CELA CHANGE SUR LE TERRAIN ?

 

Depuis 2007, la volonté politique de la France vise à restreindre l’immigration. Le projet de loi sur l'immigration ont été porté successivement par les ministres Eric Besson,Brice Hortefeux et Claude Guéant. La nouvelle loi sur l’immigration adoptée en mai 2011 est une application de mesures beaucoup plus restrictives pour les migrants. Depuis l’entré en vigueur de cette loi, les équipes de la Cimade présentes dans les centres de rétention ont assisté à de nombreuses décisions d’expulsion sans délai de départ volontaire, assorties fréquemment d’interdiction de retour sur le territoire français. Il s’agit de privée de nombreux étrangers de leur liberté en les expulsant sans délai de départ, ce qui est contraire au droit européen.

Autre effet néfaste, cette nouvelle loi modifie le titre de séjour « étranger malade ». Avant cette loi, l’obtention de ce titre était possible en cas d’impossibilité d’accès aux soins pour le migrant dans son pays d’origine. Désormais la carte est attribuée en cas "d'absence" de soins pour la pathologie en cause dans le pays d'origine de la personne. Que répondre à un migrant malade dont les soins sanitaires existent bel et bien dans son pays mais dont l’accès pour des raisons financières est impossible ?

 

ET POUR FINIR TON MOT DE L' AVENIR...

 

Un petit mot en ce qui concerne les subventions publiques de la Cimade, il est important de préciser leurs baisses d’année en année, les bénévoles sont nombreux mais l’aide publique diminue progressivement, et ne remplit pas ses devoirs envers ces hommes et femmes qui n’aspirent qu’à travailler pour améliorer leurs conditions de vie.

Je reste cependant très confiante pour l’avenir car nous vivons dans une ère de mélange ou le métissage tient une place de plus en plus importante… peut être qu’un jour, chacun de nous prendra conscience « qu’il n’y a pas d’étrangers sur cette terre ».

Un petite citation de stefan Zweig :

« Autrefois, l’homme n’avait qu’un corps et une âme. Aujourd’hui, il lui faut en plus un passeport, sinon il n’est pas traité comme un homme. »

S.ZWEIG 

Publié dans Social actualities

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kalesh 05/01/2012 14:44


Bonjour,


Et merci pour votre commentaire. Vous avez d'ailleurs tout à fait raison. Nous allons faire mieux avec la nouvelle année qui s'amorce. Meilleurs voeux, et n'hésitez pas à porter contribution à
notre blog si cela vous intéresse.


L'équipe de Kalesh

aziploc 29/12/2011 23:09


Bonjour, juste un petit mot concernant non pas le fond de l'article (ce que font les bénévoles de la CIMADE est admirable et je leur tire mon chapeau) mais la forme : le texte est rempli
d'erreurs de toutes sortes, orthographe, accords, syntaxe...On bute souvent sur ces fautes, qui rendent le texte difficile à lire.  Peut-être serait-il bon de faire relire les textes par
plusieurs personnes avant de les publier . Ce n'est pas parce qu'on vante le métissage culturel qu'il faut déconsidérer la langue du pays ; la langue fait partie de la culture.


Bref, ne le prenez pas mal, mais moi ça me gêne, ces fautes de français.


Bonne année quand même !!!          


AZIPLOC