Ladislav Klíma, le philosophe et écrivain maudissant, le fou génial des pays tchèques.

Publié le par Kalesh

images-copie-15.jpg

 

A la lecture des textes de Ladislav Klíma, auteur tchèque à cheval entre les 19 ème et  20 ème siècles, impossible de rester impassible : son malaise, son étrange force intellectuelle et spirituelle nous entraînent dans un tourbillon alterné par la peur, le dégoût, la passion, par l’irrationnel et la fantaisie, la fantaisie d'un narcissique,  la nôtre, malsaine.

« Je suis un noir monstre métaphisique », « une synthèse de Napoléon et de Nietzsche » , « une donquichottterie dont on aurait de la peine à trouver la pareille ».

 

Renvoyé de tous les établissements scolaires de l’Empire, il a été tour à tour rentier, conducteur d'une machine à vapeur, gardien d'une usine hors service, fabricant d'un ersatz de tabac, dramaturge et journaliste. Il se promenait dans Prague comme dans la vie, telle une ombre assoifée de sang dont l’ora maléfique se déverse sur les feuilles de papiers, entre alliénation et pleine conscience, génial.

 

« Je suis uniquement Mon Eclat.»

« Je suis la Volonté Absolue. »

« Je suis Dieu. »

« Je suis un homme tout à fait dangereux . »

 

Pratiquement inconnu de ses contemporains, Ladislav Klima meurt en 1928, laissant derrière lui une immense oeuvre manuscrite aussi bien romanesque que philosophique.


 

 erika-abrams-foto-jan-sekal29.jpgLes textes de Ladislav Klíma ont été pour la plupart traduits en français par Erika Abrahams, traductrice américaine qui vit à Paris. Erika Abrahams se consacre, avec un talent fou, à ces quelques auteurs et penseurs tchèques dont les oeuvres, la langue et la singularité mériteraient davantage d’intérêt de la part du monde des lettres et de la pensée, qu’il ne leur en ait  accordé encore aujourd’hui.

 

  Photo Erika Abrahams.

 


Ladislav Klíma a vécu à Prague dans le quartier de Liben, à l’écart du centre ville. Quand on interdit de fumer dans les tramways,  il décida de faire les trajets jusqu'au centre et du centre à chez lui à pieds, seulement à pieds.  Si son immoralité était saine, son nihilisme était accablant de sincérité et se nourrissait dans l'éxpérience, dans le vécu.


« La moralité est, à mon sens, la soumission servile aux opinions et aux régimes régnants que l'on trouve chez les hommes dépourvus de centre de gravité, de volonté et d'une intelligence lumineuse. L'immoralisme, c'est l'être-soi, libre, inflexible, impérieux, autonome. »

 

 

Liste des oeuvres de Ladislav Klíma en français:

  • Les Souffrances du prince Sternenhoch, Éditions de la Différence, 18 septembre 1990, deuxième édition 1990, roman “grotesque” traduit du tchèque et présenté par Erika Abrams, collection : Latitudes.
  • Ce qu'il y aura après la mort et autres textes, Éditions de la Différence, 1988, traduits du tchèque et préfacés par Erika Abrams, collection : Latitudes.
  • Némésis la glorieuse, Éditions de la Différence, 1988, deuxième édition 1990, roman traduit du tchèque et présenté par Erika Abrams, collection : Latitudes
  • Instant et éternité, Éditions de la Différence, 1990, essais traduits du tchèque et présentés par Erika Abrams, collection : Philosophia perennis.
  • La Marche du serpent aveugle vers la vérité, Éditions de la Différence, 1990, roman traduit de l'allemand et présenté par Erika Abrams, collection : Latitudes.
  • Traités et diktats, Éditions de la Différence, 1990, essais traduits du tchèque et présentés par Erika Abrams, collection : Philosophia perennis.
  • Le Grand Roman, Éditions de la Différence, 1991, Grand Prix national de traduction 1994, texte établi, traduit du tchèque et présenté par Erika Abrams. Épuisé.
  • Le Monde comme conscience et comme rien, Éditions de la Différence, 1995, éssai traduit du tchèque et présenté par Erika Abrams, collection : Philosophia perennis.
  • Œuvres complètes I : Tout. Écrits intimes, 1909-1927, Éditions de la Différence, 2001, texte établi, traduit du tchèque, de l'allemand et du latin, annoté et présenté par Erika Abrams, collection : Œuvres complètes.
  • Œuvres complètes IV : Le Grand Roman, Éditions de la Différence, 2003, texte établi, traduit du tchèque, de l'allemand et du latin, annoté et présenté par Erika Abrams, collection : Œuvres complètes.
  • Œuvres complètes II : Dieu le ver, correspondance 1905-1928, Éditions de la Différence, 2005, texte établi, traduit du tchèque, de l'allemand et du latin, annoté et présenté par Erika Abrams, collection : Œuvres complètes.


Publié dans Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article