Le mouvement Occupy Wall Street aux Etats-Unis: «un moment de réveil démocratique»

Publié le par Kalesh


Manifestations et médias 


Les médias américains comme la Fox ou BBC ont tout simplement ignoré le mouvement dans ses premiers jours pour ensuite en dresser une satire grossière visant à discréditer les manifestants aux yeux des téléspectateurs américains.

Neanmoins, le mouvement continue de grandir et serait soutenu, d’après le National Journal Post, par 59 % des américains. Les "occupations" s’étendent désormais aux villes traditionnellement « conservatrices » et républicaines comme Niles dans le Michigan, où des campements ont pris naissances aux pieds des mairies.

Malgré tout, les caméras se font rarement remarquer sur place.



Le seul média à suivre l’événement et ce depuis sa naissance est le journal indépendant Democracy Now !, animé par les journalistes Amy Goodman et Juan Gonzalez. Leurs reportages et actualités donnent largement la voix aux gens, dans ce cas précis aux manifestants, puis aux intellectuels et personnalités engagés dans la lutte contre les injustices et la cupidité des grandes compagnies aux Etats-Unis.

 

D’après le Professeur Cornel West, spécialiste des études afro-américaines et activiste « Nous assistons à un moment grandiose de réveil démocratique ».

Ce dernier a été arrêté à deux reprises ces dernières semaines pour avoir participé à des manifestations à Harlem notamment contre « l’étiquetage » des gens de couleurs par les forces de police de New York ; les chiffres sont accablants : sur 600 000 personnes arrêtées par le forces de police de NYC par an, 87 % sont noires ou hispaniques.

 

Ces personnalités mobilisées dans la lutte contre le pouvoir des banques et les injustices aux Etats-Unis donnent une légitimité de premier ordre au mouvement devenu global.  

Aux Etats- Unis le contexte reste particulièrement propice à ce genre d’actualités. L’élection du président noir Barack Obama est une grande déception, autant pour la minorité noire de plus en plus touchée par la pauvreté que pour la majorité blanche démocrate qui voyait en lui la possibilité d’un terme aux guerres dans le Moyen-Orient. Bien au contraire, ces guerres se poursuivent aujourd’hui et le budget consacré aux dépenses militaires croît continuellement au dépit de ceux accordés à l’éducation, à la santé et à l'emploi. Des statistiques toujours aussi alarmantes qui attestent de l'état de détresse dans laquelle se trouve des millions de personnes aux Etats-Unis. Pour seul exemple, 42 % des enfants noirs et hispaniques  naissent dans la pauvreté.


Obama est aujourd’hui le président qui reçoit le plus d’argent de la part de Wall Street, plus que Bush Jr. ou tout autre président en place dans le passé. Obama travaille aujourd'hui pour les grandes compagnies et leur profit.


Michael Moore, documentariste, sur le plateau de Democracy Now! : « Nous attendons du président Obama de travailler pour le peuple. Les gens ne sont pas prêts de quitter les mouvements de protestations. Donc il peut soit devenir un président historique, devenir le Franklin Delano Roosevelt de ce siècle, ou bien on se rappellera de lui comme du président que les picsous se sont mis dans la poche ».

 

En attendant, les arrestations continuent sur les sites des manifestations et ce à travers tout le pays, comme à Chicago où 130 personnes ont été arrêtées le week-end dernier.

 Depuis le début des manifestations plus de 2300 personnes auraient été arrêtées par les forces de police d’après des sources du mouvement Occupy Wall Street.

Publié dans Social actualities

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article