Le smog, c'est quoi?

Publié le par Kalesh

smog-copie-1.jpgLe smog peut entraîner des problèmes de santé chez n’importe qui, même chez des personnes qui n’ont pas de maladie pulmonaire. Il peut endommager les poumons et le cœur. Certaines personnes y sont plus sensibles. Si vous êtes atteint-e de maladie pulmonaire ou cardiaque, vous devriez prendre des mesures particulières pour vous protéger lorsqu’il y a du smog – lisez nos stratégies pour protéger votre respiration, les jours de smog.

Qu’est-ce que le smog?

Le terme smog a d’abord été créé pour décrire un mélange de fumée et de brouillard (de l’anglais « smoke » et « fog »); mais on l’utilise aujourd’hui pour décrire un mélange nocif de gaz et de particules. C’est une forme de pollution de l’air.

Le smog est composé de divers types de polluants. Il est parfois invisible car certains polluants sont des gaz ou des particules si fines qu’il est impossible de les voir à l’œil nu. Et lorsqu’il est visible, le smog ressemble à un voile brumeux. Cela dépend du mélange de polluants et d’autres facteurs comme l’humidité.

Quels sont les principaux polluants du smog et leurs effets sur la santé?

Le smog est un mélange de polluants qui ont divers effets sur la santé.Renseignez-vous sur les principaux polluants du smog et leurs effets sur la santé.

Comment le smog affecte-t-il notre santé?

Les effets du smog sur la santé peuvent inclure :

  • irritation des yeux, du nez et de la gorge
  • toux et respiration sifflante
  • aggravation des symptômes chez les personnes atteintes de maladies pulmonaires comme l’asthme et la MPOC
  • difficulté à respirer
  • capacité pulmonaire réduite
  • résistance réduite aux infections
  • problèmes cardiaques et pulmonaires accrus
  • hausse du nombre de visites à l’urgence et d’hospitalisations
  • décès prématuré1
Est-il vrai que le smog peut tuer?

Oui. Des études ont démontré que le smog peut causer des décès prématurés. Des chercheurs qui ont étudié la santé des gens de huit grandes villes canadiennes ont constaté que le smog cause 5 900 décès prématurés par année 2.

Quelles personnes sont les plus sensibles au smog?

Le smog est néfaste pour la santé de tous. Mais certaines personnes y sont particulièrement sensibles :

  • les personnes atteintes de maladies pulmonaires comme l’asthme et la MPOC (emphysème et bronchite chronique)
  • les personnes ayant d’autres problèmes de santé chroniques comme la maladie du cœur
  • les enfants et les adolescents : leurs poumons sont encore en développement et ils tendent à être plus actifs à l’extérieur. De plus, ils respirent une plus grande quantité d’air, en proportion de leur poids, donc ils absorbent une quantité plus importante de polluants à chaque respiration.
  • les personnes âgées
  • les personnes qui font des activités physiques intenses à l’extérieur, comme les athlètes, les agriculteurs et les travailleurs de la construction.
Que devraient faire les personnes vulnérables pour se protéger, les jours de smog?

Le smog est malsain pour tous, en particulier pour les personnes atteintes de maladies respiratoires. Si vous avez une maladie respiratoire ou si vous êtes sensible au smog pour d’autres rasions, renseignez-vous sur les stratégies pour protéger votre respiration, les jours de smog.

Les jours de smog et de chaleur, vous suggérez aux gens de se rafraîchir dans une pièce climatisée. Comment l’air climatisé affecte-t-il ma respiration?

De façon générale, un air climatisé à température modérée peut vous aider à mieux respirer, durant l’été. La climatisation élimine l’humidité de l’air et en abaisse la température. Une fenêtre ouverte pourrait laisser entrer du pollen – un déclencheur pour certaines personnes asthmatiques ou allergiques. Les pièces climatisées ont habituellement une densité de pollen moindre que celles où l’on ouvre des fenêtres pour rafraîchir l’air.

Parfois, une unité d’air climatisé mal entretenue peut souiller l’air et causer des problèmes respiratoires. Si le filtre est sale, ou si l’humidité recueillie demeure stagnante dans l’unité, il est possible que des moisissures ou des bactéries s’y développent et s’y propagent. Vous pouvez éviter un tel problème en nettoyant et en entretenant bien votre unité d’air climatisé.

N’utilisez un climatiseur que si cela vous aide à mieux respirer. Lorsque vous faites fonctionner votre climatiseur, essayez de réduire votre consommation d’électricité par d’autres moyens. Par exemple, n’utilisez pas votre poêle ou votre sécheuse pendant que le climatiseur fonctionne.

Nous ne faisons de réclame pour aucune marque de climatiseur en particulier. Pour obtenir des recommandations sur de tels produits, consultez un magazine de consommateurs publié par un organisme sans but lucratif qui réalise des évaluations indépendantes. Vous pouvez vous procurer ces rapports à votre bibliothèque ou sur le site Web de renseignements de Consumer Reports (anglais seulment).

À quelle période de l’année y a-t-il du smog?

Même si la « saison du smog » s’étend généralement d’avril à septembre, il peut y en avoir à tout moment de l’année.

Durant les mois plus doux, le smog contient généralement une plus grande quantité d’ozone troposphérique. Ce gaz est produit lorsque certains polluants venant d’émissions de véhicules et d’industries réagissent à la lumière intense du soleil.

Durant les mois plus froids, le smog est habituellement composé de particules fines, c’est-à-dire de minuscules particules liquides et solides qui flottent dans l’air. Le smog d’hiver est souvent causé par le chauffage au bois et les émissions de véhicules.

Quelles régions du pays sont touchées par le smog?

Le smog affecte plusieurs régions du pays. La pollution de l’air produite à un endroit peut être soufflée par le vent sur de longues distances. Par exemple, le smog produit au Canada peut être transporté jusqu’aux États-Unis. Le smog des États-Unis touche souvent certaines régions du Canada, en raison de la direction des vents dominants. Le smog peut aussi être problématique en banlieue, en campagne, dans les petites villes et en région rurale.

Le smog vient de plusieurs sources, notamment :

  • industries (émissions et sous-produits industriels, consommation d’énergie)
  • transport (émissions de véhicules, poussière routière)
  • production d’électricité
  • production de pétrole
  • mines et fusion de métaux
  • transformation des pâtes et papiers
  • agriculture (pesticides, émissions de véhicules)
  • fumée de la combustion du chaume, de broussailles et du bois
  • feux de forêt
  • peintures, nettoyants et solvants à base d’huile
  • émissions de tondeuses, souffleurs à feuilles et souffleuses à essence.

Le gouvernement fédéral surveille le smog et les émissions de gaz à effet de serre produites par les industries et d’autres sources.

Comment mesure-t-on le smog?

Les provinces surveillent les taux de smog et en font état. Elles font aussi des prévisions sur les taux de smog pour les jours à venir. L’Indice de la qualité de l’air est basé sur une échelle de 0 à 100; plus la valeur est faible, plus l’air est propre. La Cote air santé est une nouvelle échelle, qui va de 1 à 10 ou plus. Une valeur plus faible indique un air plus sain. Renseignez-vous sur l’Indice de la qualité de l’air (IQA) et la Cote air santé (CAS).

Comment puis-je vérifier le taux de smog dans ma région?

Il existe divers moyens de vérifier l’indice actuel de la qualité de l’air et les prévisions de smog pour votre région.

Qu’est-ce qu’un « préavis de smog »?

Un préavis de smog est émis lorsqu’il est probable que l’Indice de la qualité de l’air (IQA) atteigne ou dépasse 50 au cours des trois prochains jours.

Qu’est-ce qu’un « avis de smog »?

Un avis de smog est émis lorsqu’il est très probable que l’Indice de la qualité de l’air (IQA) atteigne ou dépasse 50 au cours des 24 prochaines heures.

Pourquoi le taux de smog varie-t-il?

Le taux de smog dépend de plusieurs facteurs :

  • la quantité de pollution produite
  • la température extérieure
  • les conditions météorologiques et les vents
  • le paysage (topographie) – certains paysages peuvent emprisonner les polluants
  • l’intensité de la lumière solaire et des ultraviolets (UV).

Haut de page

Sources

1. Association Médicale Canadienne, L'air qu'on respire: Le coût national des maladies attribuables à la pollution atmosphérique, 2008.http://www.cma.ca/multimedia/cma/content_Images/Inside_cma/Office_Public_Health/ICAP/CMA_ICAP_sum_f.pdf

2. Santé Canada. La pollution de l'air contribue au décès de quelques 5 900 Canadiens et Canadiennes par année. Disponible de: http://www.hc-sc.gc.ca/ahc-asc/media/nr-cp/2005/2005_32_f.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article