Les Etats-Unis, l’Europe et la Russie ont vendu aux régimes des tanks, des fusils et des gazs lacrymogènes durant les cinq années précédents le Printemps Arabe.

Publié le par Gregg Carlstrom and Evan Hill

1559937_3_ed42_des-heurts-entre-manifestants-et-policiers-o.jpg

 

Les Etats-Unis, l’Europe et la Russie ont vendu aux régimes des tanks, des fusils et des gazs lacrymogènes durant les cinq années précédents le Printemps Arabe.

(Le rapport Amnesty International et les graphiques n’incluent pas les datas de la Russie, de la Chine et d’autres pays qui ne font pas de rapports annuels de leurs ventes d’armes dans le Monde.)

En début d’année, alors que des soulèvements populaires éclataient au Moyen Orient et que les téléspectateurs du monde entier restaient pétrifiés par des images montrant des citoyens non-armés affrontant des forces de sécurité à la „poigne de fer“ dans les rues des capitales arabes, les grandes puissances, de la Russie aux Etats-Unis, ont dû rendre compte des armes qu’ils avaient vendu toutes ces années durant aux dirigeants à qui ils tournent désormais le dos.

 

En Egypte et au Bayhran, les manifestants ont reçu dans les yeux des gazs dont les boîtes en fer portaient l’inscription „Made in USA“, ce qui donna au long soutien américain porté envers les régimes arabes autoritaires une face sordide et douloureuse.

 

 

Mais les Etats- Unis ne sont pas les seuls coupables. Lors des émeutes égyptiennes où des coups de feu ont été tiré de fusils Made in Italy, au Liban où les forces spéciales d’intervention ont lancé des assauts avec des fusils à air comprimée belges etc.

 

D’après un rapport rendu public mercredi dernier par l’Organisation Humanitaire basé à Londres Amnesty International, durant les cinq années précédents le Printemps Arabe plus de 20 gouvernements- incluant l’Italie, la Grande-Bretagne, la France, la Serbie, la Suisse et la Corée du Sud- ont vendu pour plus de 2 Milliards 400 Millions de dollars d’armes, la plupart des petites armes c’est-à-dire des gazs lacrymogènes, des véhicules armés et autres équipements de sécurité aux cinq  pays, qui ont fait face – et combattu violemment- les soulèvements populaires: le Bayhran, l’Egypte, la Libye, la Syrie et le Yémen. 

Vous pouvez trouver les tableaux à la fin de cet article d'Al Jazeera (en anglais): http://www.aljazeera.com/indepth/features/2011/10/20111019152444131301.html

 


Publié dans Politics

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article