« Occupy Our Houses » : la désobéissance civile et le droit au logement.

Publié le par Kalesh

120711fore3.jpg


A New York comme dans de nombreuses métropoles américaines, des maisons et des appartements ont leurs portes et leurs fenêtres cloisonnées, vraies maisons fantômes en plein coeur des villes et des banlieues. Vacantes, elles sont la propriété de banques américaines alors que des milliers de personnes vivent dans les rues, sans nul recours, sans  nulle aide de la part des services publiques.


Mardi à New York, les manifestants du mouvement Occupy Wall Street ainsi que des activistes engagés dans diverses associations pour le droit au logement ont aidé une famille sans domicile à prendre possession d’une propriété appartenant à la Bank of America. La maison, située à l’Est de New York, était vacante depuis 3 ans, et servait de « squat » aux sans domiciles fixe du quartier.

 Une marche a été organisée par la communauté pour s’achever devant la maison où une fête se déroulait en l’honneur de la famille qui va maintenant occuper les lieux.


Alfredo Carrasquillo, 27 ans, Tasha Glasgow, 30 ans et leurs enfants—Tanisha, 9 ans et Alfredo, Jr. 5 ans, ont été logé chez des proches et des amis  pendant plusieurs années. A. Carrasquillo, qui travaille en tant qu’organisateur de la communauté au sein de l’association Vocal NY, a finalement accepté cette approche peu orthodoxe de résolution du problème et ce, dit-il, "pour la sécurité de sa famille". Les activistes et membres du mouvement Occupy Wall Street font désormais tout leur possible pour nettoyer la maison pleine de débris et résoudre les problèmes d’eau courante, de gaz et d’électricité dans les plus brefs délais.

 

Pour les parents, cette maison va permettre de placer de façon durable leurs enfants dans des écoles et d’assurer à la petite Tanisha, née autiste, une situation plus stable et plus adapter à son handicap. „ Nous faisons de notre mieux“, dit la maman, „les gens ne réalisent pas que c’est une chose d’être noir et pauvre. Mais s’en est encore une autre d’être noir, pauvre et d’avoir un enfant avec un handicap. Nous voulons juste ce qu’il y a de mieux pour nos enfants. Et ça commence par avoir une maison“.

 

Les activistes d’Occupy Wall Street assurent que cette démarche de „désobéissance civile“ n’est que la première d’une longue liste à venir. Des actions semblables devraient prochainement se reproduire à New York et dans d’autres villes américaines.

Publié dans Alternatives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article